Tous les articles par François Gomez

Fête du 14 juillet

La célébration de la Fête Nationale du 14 juillet a débuté le jeudi 13 avec l’organisation d’un repas et d’une soirée par le comité des fêtes. Environ 70 personnes étaient présentes pour l’occasion. Le feu d’artifice proposé par la commune a rassemblé  les habitants sur la place des Dîmes à partir de 23 heures.

C’est après la cérémonie officielle du 14 juillet et le verre de l’amitié que le pique-nique républicain organisé par la commune a commencé. La Thiescourtoise a fourni ‘les bras’ et a inauguré le tournebroche qu’elle a fabriqué grâce aux subventions pour faire dorer les gigots et jambons offerts à la cinquantaine d’habitants présents. L’association a ensuite égayé l’après-midi en proposant différents jeux pour petits et grands.

François Gomez

Réhabilitation des installations d’assainissement

Voilà,

Les travaux de réhabilitation des installations d’assainissement non collectif ont commencé.

Les procédures administratives ont abouties et le lancement de la première phase de travaux a été réalisé la semaine dernière pour les deux entreprises retenues lors de l’appel d’offre. 16 piquetages ont eu lieu (réunion sur le chantier avant travaux en présence de l’entreprise, du bureau d’études, du SPANC et de moi-même en fonction de mes possibilités) et les travaux se font dans la lancée.

Les plannings sont bien entendu établis au fur et à mesure pour les 70 dossiers concernés par la première tranche.

J’invite les personnes qui n’ont pas encore donné suite, soit pour les études de sol (afin de pouvoir bénéficier de subventions travaux dans la prochaine tranche) soit pour les conventions travaux, à contacter le bureau d’études AC2S ou la mairie.

Voilà les photographies de l’installation de la première microstation.

François Gomez

Prévention Cambriolages

A l’occasion des beaux jours et des départs en vacances, votre domicile peut rester inoccupé. Voici quelques conseils pour essayer de limiter un potentiel cambriolage.

Je vous souhaite de profiter de cette période estivale et de vous détendre lors de votre séjour pour celles et ceux qui quitterons Thiescourt le temps des vacances.

Bien à vous

François Gomez

 

Message de PREVENTION de la gendarmerie de l’Oise

« CAMBRIOLAGE : COMMENT L’EVITER ? »

Près de 1000 cambriolages sont commis chaque jour en France ! Les objets les plus dérobés sont peu volumineux et facilement revendables (bijoux, matériels numériques, informatiques, …) et l’argent liquide.

Quelques précautions permettent d’éviter ou de retarder le passage à l’acte du cambrioleur et ainsi de voir ce dernier abandonner.

Conseils pratiques

– Equipez les portes et fenêtres de votre résidence de systèmes de sécurité et de fermeture fiable (verrous, volets, grilles, barreaux, œilleton, entrebâilleur, alarme, …) ;

– Installez un éclairage extérieur avec détecteurs de présence ;

– Verrouillez systématiquement les portes à double tours ;

– N’inscrivez-pas vos nom et adresse sur votre trousseau de clés (au cas où vous le perdriez !) ;

– Si vous perdez vos clés, pensez à changer les serrures rapidement ;

– Laissez un double de clés chez une personne de confiance plutôt que de les cacher sous le paillasson, derrière un pot de fleurs ou dans la boîte aux lettres ;

– Placez vos bijoux et valeurs en lieux sûrs (éviter les lieux les plus accessibles ou la salle de bain, les piles de linges !) ;

– Ne laissez pas votre sac à main et les clés dans l’entrée de votre domicile ou dans votre véhicule ;

– Evitez de laisser accessible tout objet facilitant l’ouverture ou l’escalade (outillage, échelle, …) ;

– Faites un inventaire précis de vos objets de valeur (n° de série, description précise, photos, …). Pour vous faciliter cette démarche, rendez-vous sur le site : www.objets-voles.fr

Si malgré ces mesures, vous êtes victime d’un cambriolage

– Ne touchez à rien ;

– Appelez le 17 ;

– Faites un inventaire précis des objets volés (marque, détails, n° de série, factures, photos, …). Ces renseignements s’avéreront précieux pour identifier les objets découverts et pouvoir vous les restituer ultérieurement ;

– Faites opposition auprès de votre banque en cas de vol de vos moyens de paiement (carte bancaire, chéquier) ;

– Allez déposer plainte.

Ayez le réflexe 17 pour signaler toute présence de véhicule et/ou individus vous paraissant suspect (donner des éléments précis comme le type, la marque, la couleur et l’immatriculation du véhicule, la tenue vestimentaire des personnes).

Si vous constatez la présence de signes inscrits à l’extérieur de votre propriété et pouvant être des marques de repérage, faites des photos avant de les effacer et signaler les faits aux forces de sécurité.

François Gomez

Notes de la CCPS sur l’utilisation des produits phytosanitaires

La Communauté de Communes du Pays des Sources nous a fait parvenir une note d’information à destination des habitants sur l’utilisation des produits phytosanitaires. Vous la trouverez ci-dessous. De plus, La CCPS nous informe que des agents assermentés par l’état circulent dans les communes et sont dans la mesure de dresses des procès verbaux.

Depuis le 1er janvier 2017, l’Etat, les collectivités territoriales et leurs groupements, ainsi que les établissements publics ne peuvent utiliser ou faire utiliser (par une entreprise prestataire) des produits phytopharmaceutiques pour l’entretien des espaces verts, des forêts, des voiries ou des promenades accessibles ou ouverts au public.

La commune de Thiescourt n’utilise plus de pesticides (désherbant chimique) pour l’entretien de l’ensemble de ses espaces publics. Les enjeux sont importants car il s’agit de préserver notre santé, d’éviter la dégradation de la nappe phréatique, et de favoriser la biodiversité. En bref, d’améliorer notre qualité de vie !

Les élus du conseil municipal vous demandent de respecter à votre tour cette obligation et de ne pas traiter sur le domaine public (trottoirs et caniveaux devant chez vous).

Pour aller plus loin :

Vous aussi, jardinez sans pesticides !

Pour jardiner sans pesticides, nous vous conseillons quelques aménagements, sources de multiples bénéfices pour votre jardin : des abris à insectes, un point d’eau, des haies fleuries, des fleurs en toute saison…

Paillage : il limite fortement le développement des herbes folles et l’évaporation de l’eau. Vous pouvez utiliser des résidus de tontes séchés, des copeaux de bois, de la paille…

Désherbage : vous pouvez utiliser un couteau ou un sarcloir pour extirper les indésirables avec leurs racines. L’eau bouillante est aussi très efficace contre les plantes vivaces installées depuis longtemps.

Tonte : tondu à 6 ou 8 cm, votre gazon sera mieux enraciné et plus résistant à la sécheresse. Vous pouvez laisser s’installer les pâquerettes, les pissenlits… qui régaleront les abeilles butineuses.

Herbes : coquelicots, pissenlits, orties, bourrache, camomille… ces herbes sont indispensables pour la biodiversité et savoureuses dans vos plats cuisinés.

Potager : vous pouvez alterner les cultures en évitant de planter au même endroit deux espèces de la même famille, deux années de suite. Ainsi, vous éviterez les maladies et les attaques d’insectes.

Fruitiers : choisissez des variétés locales, souvent plus résistantes.

 Autres informations si nécessaire :

Quels sont les produits phytopharmaceutiques interdits ?

Tous les produits phytopharmaceutiques sont interdits à l’exception :

  • des produits de biocontrôle,
  • des produits utilisables en agriculture biologique,
  • des produits à faible risque,

lorsqu’ils bénéficient d’une autorisation de mise sur le marché nationale pour un usage dans les jardins, espaces verts ou infrastructures.

Les produits de biocontrôle sont des produits qui peuvent être utilisés comme alternatives aux produits chimiques de synthèse. Ce sont, soit des macro-organismes (insectes, acariens, nématodes, ou autres invertébrés), soit des produits phytopharmaceutiques dont l’application peut nécessiter des équipements de protection individuelle et le respect de zones de non traitement. Renseignez-vous avant toute utilisation !

 Quelles sont les sanctions encourues en cas de non respect de cette interdiction ?

Le non respect des conditions d’utilisation des produits phytopharmaceutiques de façon générale et, plus spécifiquement, de cette interdiction, est une infraction pénale, punie de 6 mois d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende.

 En cas d’utilisation de pesticides sur le domaine public, la commune a la possibilité de verbaliser le contrevenant (Police du Maire) ou de se retourner contre ce dernier dans le cas d’un contrôle / verbalisation des agents de l’Etat.

Les textes :

– La Loi Labbé (2014) et la Loi de transition énergétique pour la croissance verte (juillet 2015)

– Article L253-7 et article L253-17 du code rural et de la pêche maritime

– Arrêté du 27 juin 2011

Contact :

François Gomez

Conseil municipal

Voici l’ordre du jour de notre prochain conseil municipal qui aura lieu le vendredi 2 juin à 18h30 en mairie.

Vous êtes bien entendu toutes et tous conviés, les séances de conseil municipal étant publiques. De plus, la parole est donnée aux personnes présentes en fin de conseil si elles le souhaitent.

François Gomez

Modification des horaires de l’Agence Postale Communale

Afin d’offrir plus de service à la population, nous avons décidé d’élargir les horaires d’ouverture de l’Agence Postale Communale. Nous avons harmonisé les permanences de l’Agence Postale et du secrétariat de mairie pour plus de simplicité et moins de confusion dans les horaires d’ouverture.

Nous vous accueillons à l’Agence Postale aux horaires suivants :

  • le lundi de 10h00 à 12h00 ;
  • le mardi de 16h00 à 18h00 ;
  • le mercredi de 10h00 à 12h00 ;
  • le vendredi de 16h00 à 18h00 ;
  • le samedi de 10h00 à 12h00.

Fermeture hebdomadaire le jeudi.

Les horaires des permanences de mairie sont inchngés :

 

  • le lundi de 10h00 à 12h00 ;
  • le mardi de 16h00 à 18h00 ;
  • le vendredi de 16h00 à 18h00.
François Gomez

 

Assainissement

Travaux de réhabilitation des installations d’A.N.C. – Tranche 1

 

Voici un résumé de la réunion publique du jeudi 2 mars dernier. Bien entendu les démarches exposées ne s’adressent qu’aux 74 installations en réhabilitation pour la première tranche de travaux (conformément aux spécifications de l’Agence de l’Eau). Deux autres tranches de travaux sont prévues à la suite pour ceux d’entre vous qui avez fait faire leur étude de sol. Si vous n’avez pas encore contacté le bureau d’études AC2S pour cette étude, je vous invite à le faire  très rapidement afin de pouvoir bénéficier du programme de financement de l’Agence de l’Eau.

Conformément à la demande de l’Agence de l’Eau Seine Normandie (AESN), un dossier de demande de subventions relatif à 74 installations a été déposé. Celui-ci a été accepté, avec un financement à hauteur de 60% de la base éligible. Cinq dossiers de demande de subvention ont été déposés depuis 2015 au Conseil Départemental de l’Oise pour ces travaux. A ce jour, nous disposons d’une autorisation de démarrage anticipé des travaux mais à ce jour la commission n’a pas encore étudié nos dossiers. Nous ne pouvons donc pas compter sur la subvention de 1000€ du Conseil Départemental. Bien entendu si le dossier est accepté dans l’avenir, la subvention vous serait restituée.

Un appel d’offres a été lancé en juillet 2016. Deux candidats ont été retenus par le bureau d’études AC2S sur des critères de note technique, tarif et délais. Je dois rencontrer ces entreprises prochainement afin de définir leurs modalités pratiques d’intervention. Le bureau d’études AC2S a établi un rapport technique avec un devis annexé. Celui-ci est basé sur les tarifs proposés par les entreprises retenues. Ces dossiers vous ont été remis. Le devis fait apparaître l’ensemble des travaux nécessaires, dont des travaux annexes de remise en état (engazonnement, cailloux…), et un poste divers et imprévus de 10%. Vous pourrez réaliser vous-même certains petits travaux, qui ne vous seront alors pas facturés. Le devis fait également apparaître le montant des subventions allouées par l’AESN. Le reste à charge est clairement indiqué en bas du document. Son montant sera réajusté à réception des travaux en fonction de ce qui aura réellement été fait.

Pour répondre à vos questions techniques, le bureau d’études AC2S assurera des permanences le vendredi 24 mars (10h-12h / 14h-17h) et le vendredi 31 mars (14h-17h) salle du conseil municipal à la mairie.

Comme vous le savez, pour vous permettre d’obtenir les subventions de l’AESN et potentiellement du Département, la Commune de Thiescourt doit payer les entreprises, s’occuper de la gestion administrative des dossiers et récupérer les subventions. La commune sert donc « d’intermédiaire ». Pour cela, une convention doit être signée entre le propriétaire et la commune pour la phase travaux (comme pour la phase études). Celle-ci sera nominative et fera apparaître le montant des travaux et subventions estimés sur le devis qui vous a été communiqué. La convention travaux vous sera remise lors des permanences du bureau d’études AC2S le 24 et le 31 mars. Elle sera également disponible en mairie.

Pour la concrétisation des travaux et pour pouvoir établir un planning de travaux avec les entreprises, nous devons rapidement finaliser les dossiers administratifs. Nous vous demandons donc de nous retourner avant le 30 avril 2017 deux exemplaires de la convention travaux signés ainsi qu’un chèque correspondant à la moitié du reste à charge. Ce chèque sera mis à l’encaissement une semaine avant la réunion de piquetage (première réunion chez vous avant démarrage des travaux). Après réception des travaux (travaux réalisés, contrôlés et conformes), le solde du paiement vous sera demandé en fonction de la facturation réelle.

Exemple :

Le coût de vos travaux est de 12.500€ estimés avec une aide de l’AESN de 7.500€ (60%). Le reste à charge est donc de 5.000€. Vous devez faire un chèque d’acomptes de 2.500€ pour votre dossier (avant fin avril). Si vos travaux sont réalisés le 18 octobre 2017 (en fonction du planning établi par le bureau d’études et les entreprises), le chèque sera encaissé le 11 octobre (ou plus tôt si vous le désirez). Supposons qu’il n’y ait pas de dépenses imprévues et que vous réalisiez vous-même des travaux de ré-engazonnement. Considérons que le montant total facturé soit alors de 10.950 €. L’AESN versera ses 60% de subvention sur 10.950€ soit 6.570€. Le reste à charge réel est donc de 10.950-6.570=4.380€. Comme vous avez déjà versé un acompte de 2.500€, nous vous demanderons le solde : 4.380-2500=1.880€ à la fin des travaux (début novembre).

Les études de sol par AC2S, de contrôle des études de sol par le SPAN, le suivi des travaux par AC2S, les réunions publiques, le contrôle des travaux par le SPANC seront intégralement pris en charge par la commune. Cela représente un coût de plus de 950 € par installation.

Les travaux commencerons dès que possible (en fonction de la disponibilité des entreprises, des désidératas des propriétaires, des aléas  climatiques…), je pense fin avril-début mai. Nous vous demandons donc de nous retourner le plus rapidement possible deux exemplaires signés de la convention et un chèque d’acompte correspondant à 50% du reste à charge. Vous comprenez qu’il ne sera pas possible de choisir sa date de travaux. Néanmoins, il faudra nous l’indiquer si des impératifs existent notamment sur la période de réalisation des travaux.

Nous sommes à vos côtés pour cette campagne de réhabilitation des ANC.

Bien  vous,

François Gomez

Cartes d’identité

A compter du 14 mars 2017, les demandes de carte nationales d’identité seront désormais effectuées selon les mêmes modalités que les demandes de passeports biométriques, pour une instruction totalement sécurisée, dématérialisée et avec des délais réduits.

La procédure d’authentification par les empreintes permet de lutter contre la fraude documentaire et à l’identité, de garantir l’authenticité des titres ainsi qu’un renouvellement rapide et simplifié.

Vous pourrez effectuer vos démarches pour la carte nationale d’identité (CNI) dans n’importe quelle commune équipée d’un dispositif de recueil (DR) d’empreintes digitales (27 communes pour l’Oise) mentionnées sur la carte ci-dessous et non plus obligatoirement dans votre seule commune de résidence.

Vous pourrez également effectuer une pré-demande de carte nationale d’identité en ligne sur le site de l’agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Dans ce cas, vous n’aurez pas à renseigner de formulaire papier au guichet de votre mairie.

Cette pré-demande en ligne est facultative : il vous est possible de réaliser l’intégralité de votre demande de carte d’identité en vous rendant dans une mairie équipée de dispositif de recueil qui vous accompagnera dans votre démarche. Vous devrez alors compléter le formulaire papier.

Plus d’informations : http://www.oise.gouv.fr/Actualites/Carte-nationale-d-identite-De-nouvelles-modalites-de-delivrance-a-partir-du-14-mars

 

François Gomez

Fibre optique

Dans le cadre du déploiement de la fibre optique sur notre commune en 2017, le Syndicat Mixte Oise Très Haut Débit (SMOTHD) m’informe que la phase des études est lancée depuis la 2ème quinzaine du mois de février.

Le groupement des sociétés Axione, Bouygues Energies Services, Sobeca doit :

  • repérer l’emplacement des équipements, des chambres et des appuis aériens,
  • procéder à des relevés de boîtes aux lettres pour identifier le nombre de prises à connecter,
  • visiter les bâtiments pour visualiser la desserte interne.

Ces études, qui sont plus longues que les travaux eux-mêmes ne devraient occasionner aucune gêne pour les riverains.

Nous espérons tous que ce raccordement intervienne rapidement pour que le ‘Très Haut Débit’ arrive jusqu’à nous ! Je vous présenterai quelque espoir au sujet de la téléphonie portable dans un prochain article.

François Gomez

Chiens dangereux et divagation

La semaine qui vient se s’écouler illustre dramatiquement la problématique de la divagation des animaux et des chiens dangereux. En effet, pas moins de 3 attaques de chiens répertoriées en l’espace de huit jours sur notre commune. Cela n’est pas normal et j’en appelle à la responsabilité de chacun.

Revenons sur les faits. Samedi 25 février, une fillette de 9 ans a été mordue au visage par un chien alors qu’elle était en visite dans une famille de Thiescourt. La blessure a nécessité une hospitalisation en urgence sur Amiens. La Gendarmerie demande à ce que l’animal soit euthanasié et m’a contacté pour suivre le dossier. Le même jour, un habitant qui promenait son chien en laisse comme à son habitude s’est fait agressé par un chien en état de divagation. Son animal de compagnie a été gravement mordu. Les services vétérinaires ont recousu une large plaie.  Une semaine plus tard des habitants sortent leurs chiens, sans laisse. Les animaux n’étaient pas sous les ordres du maître et se sont rués vers un promeneur et son chien pour les attaquer.

Il existe de réelles conséquences physiques mais également morales suite aux agressions auxquelles ces personnes ont été confrontées. Un chien reste un animal dont le comportement peut être imprévisible. Il est du ressort des propriétaires de faire en sorte de ne pas mettre la vie des autres en dangers.

Bien évidemment, nous sommes à la campagne et les animaux chiens, chats, vaches, poules ou chevaux font partie du paysage rural. Qui n’a pas vu un jour ou un autre son compagnon s’échapper pour prendre un peu de liberté ? Par contre, lorsqu’on connait le comportement de son animal et qu’on sait que ce dernier peut être dangereux il n’est pas admissible de ne pas prendre les mesures nécessaires.

Je vous rappelle donc l’article L.211-19-1 du code rural qui indique « Il est interdit de laisser divaguer les animaux domestiques et les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité ». De plus les animaux doivent à tout instant être sous les ordres de son gardien et tenus en laisse (arrêté municipal 2017/024 du 7 mars 2017).

La problématique est trop grave pour être prise à la légère. Dorénavant, en plus du rappel à la loi des propriétaires, les attaques de chiens sur la voie publique feront l’objet d’un rapport auprès du Procureur de la République.

François Gomez

Téléphonie mobile

Fin décembre 2016, un technicien mandaté par l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) est venu prendre des mesures sur la commune. Cet organisme est en charge de répertorier les zones blanches et les zones grises, non couvertes par la téléphonie mobile.

La conclusion de son rapport : la commune de Thiescourt est couverte par la téléphonie mobile. Donc aucun problème !

J’ai répertorié ses points de mesure géo-référencés sur une carte de la commune. Pour le technicien, seule la mairie n’est pas couverte. Par contre, les quatre autres tests de couverture mobile sont ok ! Notez qu’ils ont tous les quatre été effectués à des endroits judicieusement choisis, sur les hauteurs et loin du centre bourg.

Les conclusions de ce rapports vont bien entendu à l’encontre du bon sens et contredisent ce que vous vivez au quotidien. J’ai déjà pu interpeler la presse (France 5 émission  La quotidienne, Le courrier Picard) et nos élus (conseil régional, conseil départemental) sur le sujet de la téléphonie mobile.

Devant l’incohérence du rapport de l’ARCEP, j’en appelle donc au Préfet de l’Oise afin qu’il puisse faire réexaminer notre dossier. En espérant qu’un jour peut-être une solution nous soit apportée.

François Gomez

Travaux de réhabilitation des assainissements

Le programme de réhabilitation des installations d’assainissement non collectif (ANC) suit son cours. Le bureau d’études AC2S a pu réaliser une centaine d’études de sol (financées par la commune) auprès des particuliers qui se sont manifestés pour l’instant.

L’appel d’offre a été passé au début du mois de juillet 2016, les dossiers reçus en septembre ont été analysés afin de pouvoir retenir les entreprises les mieux-disantes par rapport aux critères retenus (prix, note technique et délais). Nous avons ensuite dû attendre l’aval de l’Agence de l’Eau sur les 74 dossiers de travaux retenus pour la première tranche. A ce stade, nous sommes dans des délais légaux de publication officielle et nous pourrons notifier le résultat aux entreprises retenues prochainement.

Nous organisons donc une réunion publique le jeudi 2 mars 2017 à 18h30 à la salle des fêtes de Thiescourt. Les entreprises retenues et le bureau d’études AC2S seront présents pour vous présenter la phase travaux et pour répondre à vos questions.

Bien entendu, la commune est là pour vous guider et pour vous permettre de recevoir les subventions de l’Agence de l’Eau (typiquement 60 % du montant des travaux) et du Conseil Départemental de l’Oise (une aide de 1000 € par installation est à priori retenue).  Concrètement, une avance de 50 % du reste à charge vous sera demandée avant  le début des travaux. La commune règlera directement l’entreprise puis fera la demande de versement des subventions auprès des organismes concernés. Le solde vous sera alors demandé à la fin des travaux. Par exemple, pour des travaux d’un montant total de 10.000€, en supposant une aide de l’agence de l’eau de 6.000 € et une aide du département de 1.000 €, le reste à votre charge serait de 3.000 €. Dans ce cas, une avance de 1.500 € vous serait demandée avant début des travaux, lors de la signature de la convention puis le solde de 1.500 € une fois les travaux terminés.

Si vous ne faites pas partie de la première tranche de travaux, ne vous inquiétez pas. Vous pouvez bien sûr rentrer dans le programme de réhabilitation des ANC. Vous pouvez contacter la mairie ou directement le cabinet AC2S pour prendre rendez-vous.

François Gomez